Prochain Appel à contributions pour R&A

 

Appel à contributions pour le Français dans le monde :

« Recherches et applications Jeu(x) et langue(s) :

avatars du ludique dans l’enseignement/apprentissage des langues »

 

 

Date limite de réception des articles : 20 avril 2015

 

Numéro thématique à paraître en janvier 2016, sous la coordination de : Haydée Silva (Universidad Nacional Autónoma de México) silva8a@unam.mx et Mathieu Loiseau (Université Stendhal Grenoble 3) mathieu.loiseau@u-grenoble3.fr

 

Problématique

Jeu et langue ont partie intimement liée depuis des siècles. Or, si le rapport entre ces deux notions a souvent été exploité et éventuellement étudié - depuis les rhétoriqueurs anciens et médiévaux jusqu’aux jeux de mots ou les jeux avec les mots qui fleurissent de nos jours en ligne ou en version mobile, en passant par les salons des Lumières, les cadavres exquis des Surréalistes ou la recherche oulipienne de nouvelles contraintes, pour ne citer qu’eux -, il existe encore relativement peu de travaux théoriques sur les avatars du ludique dans l’enseignement/apprentissage des langues en général, et notamment celui des langues étrangères ou secondes. Cela est particulièrement vrai dans le milieu francophone, alors que le milieu anglo-saxon de la didactique des langues voit fleurir des analyses inspirées des game studies.

Pourtant, dès la fin des années 1970 et plus encore durant les années 1980, l’exploitation du jeu dans la classe de langue semble avoir acquis une légitimité relative, dans la foulée de l’approche communicative qui, du moins en principe, ne place plus la langue au centre du dispositif, mais bien le sujet apprenant et sa capacité à communiquer. C’est de cette époque que datent la plupart des ouvrages explicitement consacrés au jeu en lien avec l’enseignement/apprentissage des langues, même s’il s’agit pour la plupart de recueils d’activités plutôt que d’ouvrages de réflexion : Caré et Debyser, 1978 ; Betteridge et al., 1979 ; Lee, 1979 ; Caré et Talarico, 1983 ; Rinvolucri, 1984 ; Crawshaw et al., 1985 ; Hadfield, 1987 ; Julien, 1988 ; Augé, 1989 ; Weiss, 1989 (voir aussi Rinvolucri, 1995 et Silva, 2008). Au même moment, en ALAO (Apprentissage des Langues Assisté par Ordinateur), certains voyaient dans le jeu un paradigme en devenir (Phillips, 1987).

La revue Le français dans le monde a quant à elle consacré un numéro spécial au jeu en 1976 ; 18 ans plus tard, en 1994, la revue de l’Association des professeurs de langues vivantes, Les langues modernes, en a faisait autant. 20 ans plus tard, et bien après la parution du Cadre européen commun de référence pour les langues (Conseil de l’Europe, 2001), qu’en est-t-il du lien entre jeu et enseignement/apprentissage des langues à l’heure de la perspective actionnelle ?

Certes, au-delà de la problématisation des liens entre jouer et apprendre proposée par Brougère (2005), le jeu dans l’apprentissage fait aujourd’hui l’objet de plus en plus de travaux : des conférences focalisées sur cette thématique voient régulièrement le jour (tel est le cas, par exemple, de l’European Conference on Games Based Learning, ECGBL , qui en est à sa huitième édition en 2014) et il existe des revues dédiées à l’apprentissage fondé sur le jeu (par exemple l’International Journal of Game-Based Learning , né en 2011). Récemment, un numéro spécial de ReCALL a même été édité sur les jeux numériques pour l’apprentissage des langues (Cornillie et al., 2012). Cependant, assez peu d’articles et d’ouvrages ont vu le jour dans la communauté francophone sur l’apprentissage des langues. Ce numéro de Recherches et applications cherche à combler cette lacune, selon une optique plurilingue et pluridisciplinaire.

 

Modalités et calendrier

Les articles doivent être envoyés aux coordinateurs avant le 20 avril 2015. Ils seront anonymisés et envoyés au comité de lecture. Les auteurs seront notifiés en septembre 2015 et auront un mois pour effectuer les dernières modifications aux articles. Les articles devront comporter entre 20000 et 30000 signes (espaces et bibliographie comprises). Ils seront accompagnés d’un résumé d’au maximum 500 signes (à respecter de manière rigoureuse) et d’une traduction de celui-ci dans une autre langue que le français (au choix). Les instructions complémentaires sont accessibles depuis le site de la revue. Les contributions émanant d’autres espaces culturels et linguistiques, rédigées en français, sont également les bienvenues. Dans la mesure où ce numéro vise à créer des liens entre les différentes communautés scientifiques s’intéressant au jeu dans l’apprentissage en général et dans l’apprentissage des langues en particulier, il est possible pour les auteurs publiés dans d’autres langues que le français de proposer une synthèse en français d’articles déjà parus, avec l’accord des éditeurs concernés. Les points de vue émanant de la diversité de l’espace francophone international seront particulièrement appréciés.

Fichier(s) attaché(s)Taille
Jeu(x) et langue(s) : avatars du ludique dans l’enseignement/apprentissage des langues172.52 Ko